Inauguration Musée Baroncelli
A- A A+

Inauguration de la salle d’exposition du Musée Baroncelli
Discours prononcé par Monsieur le Maire Roland CHASSAIN le 
Jeudi 28 juin 2018 à 18h30

 

Mesdames et messieurs les élus,
Monsieur Guy FRUSTIÉ, Maire honoraire de Fontvieille,
Monsieur Béranger AUBANEL,
Madame Estelle ROUQUETTE, Conservatrice du Musée du Parc de Camargue,
Monsieur Michel DURAND, artiste sculpteur,
Madame et monsieur Chris et Caro DAVIN, artistes peintres-mosaïstes-ciseleurs,
Monsieur Robert SALANSSON, sculpteur sur bois,
Monsieur Frédéric MASSOUBRE, directeur de la SEMIS, et toute son équipe du Relais Culturel,
Monsieur Frédéric FABI, directeur de l’Office de Tourisme,
Mesdames et messieurs des groupes folkloriques Marquis de Baroncelli et Mantenènço,
Mesdames les Présidentes et Messieurs les Présidents d’associations et les membres,
Je salue la presse,
Mesdames et messieurs,
Chers amis,
 
C’est avec un immense plaisir que je vous retrouve pour l’inauguration de la salle d’exposition du Musée Baroncelli que vous venez de visiter et que je dédie à notre ami Pierre AUBANEL, qui nous a quittés le 22 février dernier.
 
Manadier, photographe, amoureux des Saintes et de la Camargue, petit-fils du Marquis de Baroncelli, il a, sur les pas de son grand-père, œuvré avec passion pour la maintenance des traditions et la défense du Patrimoine culturel Camarguais.
 
Depuis sa fermeture, ce bâtiment a fait couler beaucoup d’encre mais surtout de salive !
 
Sur les réseaux sociaux notamment, où les critiques sont allées bon train, avec ceux qui trouvent toujours à redire et à critiquer sans jamais lever le petit doigt.
 
N’étant plus en conformité avec les normes de sécurité pour l’accueil du public, le Musée Baroncelli a dû, en effet, fermer ses portes pour subir des travaux de réhabilitation.
 
Sa réouverture ne pouvait pas, évidemment, se faire d’un coup de baguette magique !
 
Les procédures pour les autorisations ont été longues et le montage des dossiers a demandé beaucoup de temps et de travail, d’autant que nous avions une autre priorité de rénovation, notre église-forteresse « Notre Dame de la Mer ».
 
L’extérieur du musée a été entièrement rénové, avec dans un premier temps, façades, moulures, balcon, boiseries…, et dernièrement l’intérieur qui a été complètement restauré.
 
 
Le coût total de l’ensemble des travaux, depuis 2002, s’élève à 746.042 euros €.
 
Hier l’église, aujourd’hui le Musée Baroncelli, demain, ce sera l’Espace Muséal et Culturel.
 
Oui, la culture est bien présente aux Saintes et nous nous faisons un devoir de mettre notre patrimoine en valeur sans oublier la 2ème tranche du Musée de la Camargue, dont j’ai posé la première pierre dernièrement, en ma qualité de Président du Parc Naturel Régional de Camargue.
 
Pour celles et ceux qui s’inquiètent des collections du Musée Baroncelli, je vous rassure, elles sont soigneusement conservées.
 
La muséographie sera élargie et les collections seront enrichies pour trouver une nouvelle vie dans le futur Espace Muséal et Culturel.
 
Comme vous l’avez constaté, l’esprit du Marquis de Baroncelli plane toujours dans ce qui restera toujours « le Musée Baroncelli », et son buste, sculpté avec talent par Robert SALENSSON, trône en bonne place au centre de la salle d’exposition.
 
Je vous rappelle rapidement l’histoire atypique de ce bâtiment hors du commun qui est autant photographié par les visiteurs que l’église !
 
Nous savons qu’à son origine il s’agissait probablement de halles commerçantes.
 
L’édifice sera reconstruit en 1655 sur le même emplacement avec le rajout d’une tour. 
 
Nous nous accordons à penser qu’il y aurait eu, ici même, à cette époque, une prison qui était déjà un bâtiment communal.
 
En 1876, le bâtiment est édifié sous sa forme actuelle sous la direction d’Auguste Véran, architecte départemental des Monuments Historiques, avec notamment sur les façades des médaillons de marbre avec armoiries, sculptés par Pierre Sibrent.
 
C’est alors l’hôtel de Ville et un prétoire de justice et de paix.
 
La mairie restera dans ce bâtiment jusqu’à la construction de la mairie actuelle, place des Gitans, en 1933.
 
En 1942, le Museon Camarguen ou Musée Camarguais voit le jour.
 
Il accueille des collections représentant le patrimoine de la Camargue et du village, réunies par un groupe de défenseurs de la tradition, sous l’œil bienveillant de Folco de Baroncelli.
 
 
Les Saintois et les félibres font des dons.
 
On y trouve des animaux et des oiseaux de Camargue naturalisés, des objets, des meubles, des tableaux,...
 
Plus tard, le Musée Camarguais devient le Musée Baroncelli, avec des objets et des documents ayant appartenu au Marquis.
 
Il connait un vif succès et enregistre de très nombreux visiteurs.
 
La suite, vous la connaissez. 
 
La salle d’exposition, gérée par la commune en collaboration avec la SEMIS, sera louée à des artistes.
 
L’étage n’est pas accessible au public mais devient une annexe des archives municipales.
 
C’est pour nous un honneur d’inaugurer ce nouvel espace culturel avec l’exposition des œuvres d’art brut de Michel DURAND ; lieu atypique et artiste atypique.
 
Comme vous avez pu le découvrir, ces œuvres uniques, issues de sa collection privée, plusieurs fois récompensées par des prix nationaux et internationaux, et dont certaines sont réalisées avec les fers des blockhaus de nos plages saintoises, sont originales, mais toujours en lien étroit avec la Camargue qu’il connait bien et aime tant.
 
Il nous fait le privilège de nous présenter les plus célèbres.
 
A ses côtés, la collection « Toros » des artistes ciseleurs Chris et Caro DAVIN, qui complète cet ensemble au pays où les « bioù » sont rois.
 
Mais je vais laisser le soin aux artistes, eux-mêmes, de présenter leur travail et leurs œuvres.
 
Je vous remercie.