L'intérieur de l'Eglise Forteresse inauguré
A- A A+

Extrait du discours de Monsieur le Maire, Roland CHASSAIN, lors de la Cérémonie d'inauguration:

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,
 
Chers Amis,
 
Je suis particulièrement heureux d’inaugurer aujourd’hui l’intérieur restauré de notre église forteresse.
 
Ouverte depuis le 1er mai dernier, Notre Dame de la Mer, resplendissante de clarté, a déjà accueilli plusieurs milliers de pèlerins et de visiteurs, notamment au cours du beau pèlerinage que nous venons de vivre.
  Son allure, en forme de vaisseau, lui donne l’impression de sortir de terre, d’émerger d’un désert plat et aride, comme un ultime refuge. 
« On la distingue à dix kilomètres à la ronde. » dit-on !

.
C’est vers 812 qu’on attribue la date « officielle » du début de sa construction, soit au IXe siècle, sous le règne de Charlemagne.
En 1448, les fouilles entreprises par le Roi René permirent de découvrir les reliques des Saintes Marie Jacobé et Marie Salomé.  
L’église constitue une masse de dix mille mètres cubes de pierres dures, taillées.
L’édifice a quarante et un mètre de long, dix de large et quinze de hauteur sous clef de voûte.
Le chemin de ronde permettait de surveiller le vaste horizon qui embrasse toute la Camargue et qui s’étend jusqu’à 150 km et au-delà.
Par temps clair, on peut distinguer alors la Sainte Victoire, le Mont Ventoux, l’Aigoual, le Canigou.
 
Le lancement des travaux de restauration de l’intérieur de l’église « Notre Dame de la Mer » a suscité de nombreuses interrogations concernant la durée des travaux, les nuisances sonores, la poussière, l’occupation de la Place Jean XXIII,… et de nombreux commentaires pas toujours agréables à entendre !
-          Pourquoi fermer l’église pendant 8 mois ?
-          Cela va pénaliser les commerçants autour de l’église,
-          Les travaux seront-ils terminés pour le Pèlerinage de Mai ?

Les travaux de restauration s’avéraient incontournables et nécessaires pour la protection de notre patrimoine, ainsi que pour la sécurité du public, en raison de chutes de pierres provenant de la voute centrale de l’église.
Aujourd’hui,  le chantier est terminé.
Nous avons reçu de nombreux messages de félicitations de la part de paroissiens et pèlerins pour la qualité des travaux réalisés.

Notre église est notre fierté. Elle est la richesse et l’identité de la Capitale de la Camargue.
Entretenir notre patrimoine, c’est rendre hommage à celles et ceux qui ont œuvré à sa construction depuis des siècles.
Entretenir notre patrimoine, c’est donner un sens à nos origines et à notre vie.
Entretenir notre patrimoine, c’est faire honneur à nos enfants et aux générations à venir.
Notre devoir et notre mission sont de préserver ce patrimoine pour sa grandeur et sa pérennité.

J’ai débuté cette intervention par l’historique de notre église forteresse « Notre Dame de la Mer » et je vais clôturer par le coût de l’ensemble des travaux extérieurs et intérieurs depuis que je suis Maire des Saintes.
En 10 ans, soit de 2006 à 2016, l’église a été entièrement restaurée avec une première tranche de travaux extérieurs pour un montant de 911.171,83 euro et une deuxième tranche de travaux intérieurs pour un montant de 610.152,78 euros.
Soit un total de 1.521.324,61 euros.
Ces travaux donnent une nouvelle image à ce sanctuaire, si chers aux Saintois.
Notre église se dresse avec majesté telle un phare qui veille sur notre village.
D’autres travaux sont en projet concernant la Chapelle Haute pour sa conservation avec la remise en état des œuvres.

J’adresse mes très sincères remerciements à Madame la Présidente du Conseil Départemental, Martine VASSAL, représentée aujourd’hui par Madame Marie-Pierre CALLET pour la participation financière du Département à ces travaux, ainsi qu’à toutes celles et tous ceux qui ont permis à notre église de retrouver son lustre d’antan.
- Les élus de la majorité,
- La Commission extra municipale déléguée aux travaux,
- Monsieur François BOTTON, Architecte en chef des Monuments Historiques,
- L’ensemble des entreprises,
- Sans oublier Madame Isabelle PEGEOT, Service Administratif des Services Techniques,
Monseigneur DUFOUR, Archevêque d'Aix et Arles, Père Michel DESPLANCHES, Vicaire général du diocèse d'Aix et Arles, le Père Marc PRUNIER, ses collaborateurs et collaboratrices, particulièrement Martine GUILLOT qui a été très présente dans toutes les étapes des travaux.

Merci encore à vous tous, qui par votre présence, témoignez de votre réel attachement à notre patrimoine.
Merci encore à vous tous qui, par votre dévouement et votre remarquable travail, contribuez au rayonnement de « Notre Dame de la Mer » et, à travers elle, à la gloire et la notoriété des Saintes Maries de la Mer.
Vive notre Église,
Vive les Saintes,
Vive la Camargue.